en






SG ECD Meeting 2020

During the AIC 2020 Interim Meeting Avignon in France, the AIC Study Group on Environmental Colour Design (SG ECD) will organize a meeting (colloquium).  The SG ECD Colloquium will deal with the contemporary notion of environmental colour design, including the many different approaches to colour design with their own specific principles and rules, whereby colour appears in all its multiple facets and scales.




L'Aventure de la couleur

Dans la continuité de Musicircus, cette nouvelle présentation inédite d’une quarantaine de chefs-d’œuvre de la collection du Centre Pompidou propose une exploration thématique de la couleur, tantôt appréhendée comme un puissant vecteur d’émotions et de sensations, tantôt comme un support infini de réflexions sur la matérialité et la spiritualité de la peinture. Dévoilant un certain de nombre d’expériences physiques et ultra sensibles, le parcours invite le visiteur à prendre progressivement conscience de l’incarnation de la couleur, à travers des dialogues riches de sens. L’iconique Bleu de ciel de Vassily Kandinsky ouvre ainsi la voie à l’environnement immersif Pier and Ocean de François Morellet et Tadashi Kawamata, invitant à accoster sur un îlot de néons bleutés, et faisant tout particulièrement résonner les mots de Gaston Bachelard dans L’air et les songes - « D’abord, il n’y a rien, ensuite un rien profond, puis une profondeur bleue. »

En 1810, explorant dans sa Théorie des couleurs les mécanismes optiques et physiologiques qui fondent le spectre chromatique, Goethe anticipait un affranchissement par la couleur pure et le monochrome. Cette aventure de la couleur provoquerait la conscience de l’universalité et de l’harmonie de l’homme avec l’unité fondamentale des choses. Pour Matisse, près d’un siècle plus tard, la couleur est une véritable libération. Ses papiers découpés sont une jubilation rythmique qui inspirent les recherches plastiques de Jean Dewasne, Simon Hantaï, Bridget Riley et Sam Francis. "Plus"



Éloge de la couleur

Le Centre Pompidou fête ses 40 ans en 2017 partout en France. La Piscine s’associe à cet anniversaire en présentant l’exposition Éloge de la couleur dédiée à la couleur appliquée au paysage, à l’architecture, au design et au graphisme.
Dans l’immédiat après-guerre, un nouveau domaine de création affirme la couleur comme outil spécifique et autonome de construction de l’environnement. En France, les pionniers Jacques Fillacier, Georges Patrix et Bernard Lassus inventent une profession à la croisée de l’architecture et du design, le colorisme-conseil. Avec André Lemonnier, Jean-Philippe Lenclos, France et Michel Cler, Victor Grillo, Fabio Rieti, Ryoichi Shigeta, les années 1970 voient émerger une seconde génération de coloristes.

Commissariat :
Cloé Pitiot, Conservatrice au Musée national d’art moderne
Marion Guibert, Attachée de conservation au Musée national d’art moderne
Sylvette Botella-Gaudichon, Attachée de conservation à La Piscine de Roubaix

Catalogue édité à l’occasion de l’exposition.
Éloge de la couleur. 2017.
Co-éditions : ateliersgalerieditions et Éditions Centre Pompidou.
Sommaire : Préface, par Serge Lavignes, Président du Centre Pompidou et Sylvette Botella-Gaudichon, co-commissaire pour La Piscine
Essai de Cloé Pitiot sur les coloristes-conseils
Essai de Marion Guibert sur les liens des coloristes avec les arts plastiques Dix biographies Catalogue des oeuvres présentées Bibliographie 














Claude Monet (1840-1926)

« La couleur est mon obsession quotidienne, ma joie et mon tourment. » In: Georges Clemenceau. 1926. Claude Monet: Les Nymphéas, Ch. 2.

Claude Monet, Nymphéas, 1916–1919. Huile sur toile, 200×180 cm, Fondation Beyeler, Riehen Basel. Photo Robert Bayer 







Julio Le Parc (né 1928, Mendoza, Argentine)

Julio Le Parc, Martha Le Parc avec Lunettes pour une vision autre, 1965. Photo: © Julio Le Parc / Atelier Le Parc.

Julio Le Parc, La Longue Marche, Étape n° 3, 1974. Acrylique sur toile. Autorisation de l’artiste. Photo: © Julio Le Parc / Atelier Le Parc.



René Magritte (1898-1967)

La trahison des images

“L’art de peindre – soumis à la ressemblance – consiste à étendre des couleurs sur une surface, de telle sorte que l’aspect de ces couleurs étendues coïncide avec l’ordre et les aspects du monde compris dans la ressemblance. Ce qu’il faut peindre est donné par la ressemblance, c’est-à-dire par la pensé inspirée.” (1959)

René Magritte, La condition humaine, 1935, Norfolk Museum Service.

Du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017 Galerie 2, Musée national d’art moderne Centre Pompidou, Paris, France centrepompidou






Christian Herdeg (né 1942)

L’artiste suisse Christian Herdeg utilisa d’abord la lumière dans un sens narrative, s’inspirant de l’art pop. Puis l’interaction passa au premier plan, entre les tubes fluorescents, les formes géométriques et des matériaux variés. Durant les années 1970, sa recherche se concentra entièrement sur la luminosité colorée et la combinaison des lumières. Afin d’atteindre un spectre de lumières colorées subtilement nuancées, il élargit la palette des tubes fluorescents normalisés ajoutant environ 300 nuances colorées. Avec des chimistes de Leuchtstoffwerke Heidelberg, il développa des pigments qui permirent de moduler la cromaticité des gaz nobles. Depuis 1982, Herdeg s’en servit de son expérience dans des œuvres d’art de grande envergure intégrées aux projets architecturaux et l’espace public. Ces interventions contribuèrent essentiellement à sa réputation internationale come artiste de la lumière. 




Daniel Buren (né 1938)

Les 13 couleurs réunies dans cette oeuvre ont été sélectionnées en fonction de la palette du fabricant et de leur disponibilité en usine, indique Daniel Buren. Une manière d’évacuer la question du choix… Les couleurs restent proches les unes des autres, dans cette gamme restreinte, mais par un jeu de transparence, de contrastes, de projections et de reflets, les formes colorées apparaissent et disparaissent, toujours changeantes, sans cesse mouvantes, selon la météo, les heures et les saisons.



Paul Klee (1879-1940)

Paul Klee, A la manière des plantes dans l’esprit de 143, 1915 © MNAM Centre Pompidou © domaine public

Paul Klee, Der Hirsch (Le cerf) 1919 © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © domaine public

L’exposition du Centre Pompidou a choisi pour focus « l’ironie romantique » avec ses corollaires, la satire et la parodie. Issue du premier romantisme allemand, « l’ironie romantique » – qualifiée de « bouffonnerie transcendantale » par le philosophe Friedrich Schlegel – renvoie au processus de création. Les œuvres de Klee sont à comprendre comme un jeu qui signale la tentative de dire l’indicible, malgré l’inaptitude fondamentale à le faire.  




Marc Chagall (1887-1985)

Chagall explique : « Il faut faire chanter le dessin par la couleur, il faut faire comme Debussy. »

L’importance de la musique dans l’univers de Chagall est une évidence qui trouve sans doute son couronnement dans la réalisation, pour la grande salle de l’Opéra de Paris, du célèbre plafond commandé au peintre par André Malraux en 1962. Malraux, ami de l’artiste, qui a assisté à la première du ballet Daphnis et Chloé, lui confie cette réalisation : « Quel autre artiste vivant aurait pu peindre le plafond de l’Opéra de Paris comme Chagall? C’est l’un des plus grands coloristes de notre temps […] ». L’artiste y tentera moins une substitution moderniste au plafond originel de Lenepveu qu’une véritable fusion avec le palais de Charles Garnier, c’est-à-dire une contribution érudite et sensible au sanctuaire de l’art lyrique.

À partir des années 1950, Marc Chagall donne une orientation nouvelle à son art par une exploration aussi vitale que jubilatoire de toutes les techniques et matières. Un dialogue polyphonique se poursuit dans les collages de papiers ou de tissus.


AIC 2016 Santiago Chile


Pierre Bonnard (1867–1947)


actualités

AIC Interim Meeting Avignon 2020

Call for Papers: Abstract submission deadline: 6 April 2020

6–9 October 2020  

Venue: Palais des Papes, Avignon, France

Organization: Centre français de la couleur (CFC)  

aic2020.org



top

actualités internationales

Retrouvez toute l’actualité internationale sur le monde de la couleur
ici plus d'information



top

Exposition : L'Aventure de la couleur. Œuvres phares du Centre Pompidou, Metz, France
Jusqu'au 22 juillet 2019

Dès les prémices de la création du Centre Pompidou en 1977, la couleur, employée comme un code, est au cœur du projet architectural de Renzo Piano et Richard Rogers. Ce sont ces mêmes couleurs pures qui ouvrent le bal polychrome de l’exposition L’Aventure de la couleur. Œuvres phares du Centre Pompidou, consacrée à la persistance des réflexions sur la couleur dans l’histoire de l’art moderne et contemporain, d’Henri Matisse à François Morellet.

Martial Raysse, America America, 1964, Néon, métal peint, 240 x 165 x 45 cm Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne
© Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat/Dist. RMN-GP © Adagp, Paris 2017



top

Exposition : Éloge de la couleur. La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent, Roubaix, France
1 Avril – 11 Juin 2017 


Photo: Nicole Singier, 2017

André LEMONNIER (né en 1937). Possibilités de mélanges à partir de 3 couleurs primaires plus le blanc, 1972. Huile sur toile. Collection Centre Pompidou, Paris. Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle.
Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat/Dist. RMN-GP. © André Lemonnier



top

Exposition : Monet. Fondation Beyeler Riehen Basel, Suisse
22 Janvier – 28 Mai 2017

Claude Monet, Matinée sur la Seine, 1897. Huile sur toile, 89,9×92,7 cm. The Art Institute of Chicago, Mr. and Mrs. Martin A. Ryerson Collection, 1933
Photo © The Art Institute of Chicago / Art Resource, NY / Scala, Florence



top

Exposition : Julio Le Parc: Form into Action. Pérez Art Museum Miami , Floride, USA.
18 Novembre 2016 – 19 Mars 2017

Julio Le Parc, Cloison à lames réfléchissantes, 1966/2005. Julio Le Parc
© 2016 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris. Photo: André Morin.

La démarche chromatique de Julio est basée sur un système rigoureux qui se résume ainsi :
« J’ai entrepris, dès 1959, des recherches sur la couleur, en prenant soin de ne pas faire du colorisme. J’ai appliqué à la couleur le même traitement qu’aux formes. Si je travaillais avec la couleur, ce n’était donc nullement pour faire un tableau bleu, rose, ‘chaud’, ‘froid’, etc. J’ai commencé par utiliser non pas quelques couleurs, mais toutes : j’ai composé une gamme complète allant du jaune au jaune, en passant par le vert, le bleu, le violet, le rouge et l’orange. Les couleurs, je les voulais pures, elles n’étaient dégradées ni par le noir ni par le blanc. Je me suis interdit d’employer d’autres couleurs que celles choisies au départ. La gamme de quatorze couleurs, bien que limitées, me semblaient pouvoir résumer toutes les variations possibles de mélanges chromatiques. »
Texte cité dans Surface–Couleur



top

Exposition : René Magritte (1898-1967). La trahison des images

René Magritte (1898-1967), L’incendie, 1943, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles. Photo J. Geleyns / Ro scan © Ch. Herscovici, avec l’aimable autorisation c/o SABAM Belgium. 

René Magritte, Le Blanc Seing, 1965. National Gallery of Art, Washington © Adagp, Paris 2016.



top

Exposition : Christian Herdeg, Minimalisme Lyrique, Zurich, Suisse 
27 Octobre 2016 – 15 Janvier 2017 
Museum Haus Konstruktiv 
Fondation pour l’art constructif, concret et conceptuel 
www.hauskonstruktiv.ch

Christian Herdeg, Exhibition View, 2016, Museum Haus Konstruktiv.
Photo Stefan Altenburger



top

Exposition : Daniel Buren. L’Observatoire de la lumière, travail in situ
11 mai 2016 – 2 mai 2017
Fondation Louis Vuitton, Paris, France
www.fondationlouisvuitton.fr  



top

Exposition : Paul Klee. L’ironie à l’œuvre
Du 6 avril au 1er août 2016
de 11h00 à 21h00
Galerie 2 – Centre Pompidou, Paris
En savoir plus

Paul Klee, Les Sans-Espoirs, 1914. Cette aquarelle de Klee reprend les formes d’une figure proto-cubiste de Picasso : la Dryade de 1908, mais Klee transgresse la composition picassienne, s’affranchissant du statisme du cubisme et créant une scène imaginaire, à la fois fantastique et théâtrale. Par André Balbo

Paul Klee, Insula dulcamara, 1938, Huile et couleur à la colle sur papier sur toile de jute, 88×176 cm © Berne, Zentrum Paul Klee © domaine public

L’exposition se déploie en sept sections thématiques qui mettent en lumière chaque étape de l’évolution artistique de Paul Klee : les débuts satiriques ; Cubisme ; Théâtre mécanique (à l’unisson avec Dada et le surréalisme) ; Constructivisme (les années au Bauhaus de Dessau) ; Regards en arrière (les années 1930) ; Picasso (la réception par Klee après la rétrospective de Picasso à Zurich en 1932) ; Années de crise (entre la politique nazie, la guerre et la maladie). Le parcours réunit peintures, sculptures, dessins et peintures sous verre, une sélection prestigieuse dont la moitié n’a jamais été montrée en France. Parmi ces chefs-d’œuvre rares, Vorführung des Wunders dialogue avec Angelus novus, deux aquarelles mythiques de la collection de Walter Benjamin. Par Angela Lampe, conservatrice, Musée national d’art moderne, commissaire de l’exposition

L’artiste interroge les moyens que lui donne l’art d’atteindre ses aspirations. « L’ironie romantique » éclaire l’attitude de Paul Klee vis-à-vis de ses pairs et des courants artistiques contemporains, montre comment il assimile ou détourne ces influences, créant une expression unique.



top

Exposition : Marc Chagall, Le Triomphe de la musique
Jusqu’au dimanche 31 janvier 2016  
Philharmonie de Paris, 221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris, France  
philharmoniedeparis.fr  

Chagall était un fin connaisseur de l’opéra et du ballet, ayant contribué aux décors et costumes de plusieurs d’entre eux, à New York puis à Paris : Aleko, l’Oiseau de Feu, Daphnis et Chloé et enfin La Flûte enchantée constituent autant de jalons d’une passion intime pour l’art et la musique.



top

À noter la conférence intérimaire (AIC) organisée en 2016 par l’Association chilienne de la couleur – Asociación Chilena del Color (ACC)

AIC 2016 Interim Meeting Couleur dans la vie urbaine : images, objets, espaces

18-21 octobre 2016
Santiago de Chile,
Centro Extensión Universidad Católica de Chile

Cette conférence intérimaire de l’Association internationale de la couleur (AIC), organisée par l’Association chilienne de la couleur – Asociación Chilena del Color (ACC), est une excellente opportunité pour réfléchir sur le rôle de la couleur dans la vie urbaine : couleur, matérielle et numérique constituant un élément particulièrement important dans la ville répondant aux enjeux du développement durable et environnemental, créant des ambiances harmonieuses, apaisantes et gaies, et rendant la ville non seulement plus pratique, sûre, mais aussi lui apportant un élément qualitatif et humain.
Les nouvelles technologies d’éclairage aux couleurs diverses, les objets connectés, les systèmes numériques de toutes sortes mènent à une flexibilité chromatique sans précédent dans la ville du 21ème siècle…

Plus d’information www.aic2016.org
Contact : info @ aic2016.org
twitter: @aic2016
vimeo.com/aic2016



top

Documentaire : Pierre Bonnard. Les couleurs de l’intime
Réalisé par Bruno Ulmer
2015 52 mn DVD 1h22 16/9 – NTSC -All Zone
Versions française et anglaise

Pierre Bonnard (1867-1947), peintre de l’intime porté par l’obsession des paysages et des scènes d’intérieur, est l’un des grands maîtres de la peinture du XXe siècle. 

 Comment Bonnard, homme secret et inquiet, peignant jusqu’à l’obsession sa femme Marthe, est-il devenu ce maître de la couleur, capable de transformer la réalité en un monde unique et incandescent ? Etait-il d’ailleurs seulement ce peintre du bonheur et du quotidien magnifié ? Pas si sûr… Certes, ses tableaux saisissent des instantanés de vie irradiants de couleurs, mais dans lesquels sourd une angoisse masquée. “Celui qui chante n’est pas toujours heureux”, disait-il… 

 
A travers ses tableaux, ses multiples croquis, ses lieux de vie et ses clichés photographiques, le film nous plonge dans l’univers de ce maître de la couleur.
Plus d’info 





top

Exposition : Environnements Polychromes

En Europe, aux États-Unis et au Japon, dans l’immédiat après-guerre, un nouveau domaine de création affirme la couleur comme un outil spécifique et autonome de construction de l’environnement. Les années 1970 voient émerger une nouvelle génération de coloristes qui systématisent les approches urbaines et territoriales. Les projets de polychromie changent progressivement d’échelle pour atteindre les programmes de construction des villes nouvelles, des grands équipements routiers ou industriels, des centres commerciaux, des espaces publics. Alors que la spécificité du coloriste est pleinement identifiée et sa pratique intégrée à la chaîne de conception de produit industriel, la couleur devient un signe privilégié d’identification de la ville postmoderne.

Collections Contemporaines des Années 1960 à nos jours Musée National d’Art Moderne Centre Pompidou Niveau 4, Salle 16
Tous les jours sauf le mardi, de 11h à 21h
Fermeture des caisses à 20h

Entretien avec France et Michel Cler 

Texte original en français: “’Environnements polychromes’ au Centre Pompidou, exposition présentant notamment des oeuvres de France et Michel Cler,“ Propos recueillis par Verena M. Schindler, in Primaires ‘Couleurs Sensibles’, n°173, Juin 2012, sous la direction de Annie Mollard-Desfour et Laurence Pauliac, Paris: Centre Français de la Couleur, pp. 40-44.

Texte anglais: ‘Polychrome Environments’ at the Centre Pompidou in Paris, including Works of France and Michel Cler, Architect–Colour Consultants. Interview conducted by Verena M. Schindler. Paris, February 29, 2012. Available online at www.ad-chroma.com

 

France et Michel Cler, Triptyque Caraïbes. Nuanciers, Antilles, 1982  Gouache sur Canson Fonds national d’art contemporain, Centre Pompidou, Paris

France et Michel Cler, Triptyque Caraïbes. Nuanciers, Antilles, 1982  Gouache sur Canson Fonds national d’art contemporain, Centre Pompidou, Paris



top

Exposé : Couleur et écologie

Jeudi 10 Mai 2012, à 19.00 heures précises Lieu: Lisaa, Amphithéâtre, 8 square Henri Delormel, 75014 Paris (Métro : Denfert-Rochereau)

Couleurs et développement durable : quelles interactions ?
Les crises écologiques à répétition et les bouleversements sociaux économiques que nous traversons ont obligé nos sociétés à reconsidérer en profondeur leur rapport à l’environnement au sens large. Aucun secteur n’a été épargné tant les enjeux sont considérables. Dans les domaines de la couleur, de la lumière, qu’en est il ? Au-delà d’une approche sémantique qui reste à étudier – ce « vert » porte-drapeau écologique dont on use et abuse ! – nous vous proposons un panorama des interactions couleurs/développement durable, afin de mieux comprendre ce qui a changé et ce qu’il est possible de faire. Mutations et changements de paradigme ont ponctué l’histoire de l’humanité, notre monde évolue, notre regard également. 

Présenté par :
Béatrice Gisclard, designer, consultante en développement durable
Raphaële Héliot, architecte consultante

Exposé-débat organisé par ad chroma conjointement avec
L’institut supérieur des arts appliqués, Lisaa

Les places étant limitées, merci de bien vouloir confirmer votre présence par mail contact @ ad-chroma.com



top